Projet COSSERAT

Le 17 août 2020, Bleu de Cocagne a reçu la visite de Mme THIBAUT, ancienne employée à l’échantillonnages des Établissements COSSERAT.
A cette occasion, elle nous a remis ses archives personnelles, notamment son cahier d’échantillon, des livres techniques. Elle a aussi pu aider Marine au décodage des étiquettes présentes sur les échantillons de velours suspendus dans le show-room.
Grâce à toutes ces informations, le travail de titans qu’est le répertoire des collections n’en sera que plus efficace.

Mme THIBAUT accompagné de son époux au premier plan et l’équipe Bleu de Cocagne en arrière plan

Quelle vision pour Bleu de Cocagne ?

Se démarquer des nombreux musées textiles en présentant ce qui ne l’est pas ailleurs, sans s’écarter de nos fondamentaux: ‘’Les velours et les grandes inventions Picardes’’non parce qu’ils sont notre passé mais pour leur innovation technologique, qui a
– facilité le travail de l’Homme: évolution sociale,
– participé à la qualité des produits : progression du confort,
-et à la productivité : avantage économique concurrentiel .

Au-delà des machines, (interface qui initie le dialogue), nos praticiens présentent le savoir-faire qui leur est associé, l’immatériel si fugace. Des savoir-faire rares et mieux, artistiques. Notre investissement humain et financier est considérable. Ayons l’ambition du visitorat exigeant qui lui correspond. A la différence de musées qui existent par et pour leur compteur d’entrées, notre objet est de progresser sur une notoriété qualitative, pour attirer par exemple des prescripteurs culturels et des amateurs intéressés et curieux afin d’aboutir à des partages enrichissants pour nos bénévoles, détenteurs des savoir-faire.

Merci à chacun des Membres, aux Élus, aux services de la Ville, du Département, et de la Région (D.R.A.C.), aux Écoles et Lycées techniques, aux Mécènes… pour leur soutien constant dans ce superbe projet qui se poursuit avec passion.

Nous vous souhaitons un excellent mois d’Août et vous donnons rendez-vous au mois de Septembre.

 

Yves BENOÎT

Adrien DELARCHES

Nous ne disposons que de peu d’information sur sa personne sinon qu’il était ouvrier tondeur dans une Manufacture (Bonvalet ?) amiénois, né vers 1760. Il ne resterait que son invention : « La mécanisation des forces ».

Forces de tonte

Amiens était au 18ème siècle, une cité de fabricants de drap de laine et de velours. Ces étoffes nécessitaient au cours de leur ennoblissement, une tonte au minimum pour éliminer les duvets de surface et ainsi obtenir une surface nette.
Cette opération était assurée par les tondeurs qui utilisaient des forces : paire de lames réunies par un ressort de rappel en fer à cheval, et pour les velours, équipée d’un pied réglable en hauteur selon la hauteur du poil, d’un poids d’environ 25Kg.

Tondeurs (Gallica-BNF)

« C’est dans l’égalité des mouvements que consiste la perfection du travail du tondeur… »

Nous pouvons imaginer l’importance de cette opération dans la qualité du produit fini.
« A Amiens, l’attente d’une machine à tondre pour remplacer les tondeurs était omniprésente. Cette machine a été imaginée et construite par le Ci-devant DELARCHES d’Amiens. Elle est en activité depuis 1790 dans une fabrique de cette ville pour opérer des tontes sur de pannes (velours à poil couché). Le citoyen Ci-devant DELARCHES aidé par la SEIN (Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale) a définitivement appliqué sa machine à la tonte de draps. »

Machine à tonte mécanisée

Appréciations des commissaires l’examen en 1792 :
« Un seul homme pouvait surveiller quatre de ces mécaniques qui tondaient à la fois un même nombre de pièces. Nous trouvons que huit tondeurs coûteraient 3400 Frcs  i.e. le quadruple de ces quatre mécaniques qui feraient le même travail. »

Il n’est pas difficile d’imaginer les craintes qu’une telle invention allait susciter.
Le mouvement ouvrier né outre-manche vers 1812, le Luddisme, pour contrer cette invention, en est la preuve, nous y reviendrons.

Nouveau bureau

A l’issue du conseil d’aministration réuni le 16 juillet, un nouveau bureau a été élu.

Notre ami Philippe DESSAINT qui nous avait rejoints lors du déménagement DEWAS, assurait la présidence de Bleu de Cocagne depuis bien des années. Pour des raisons de disponibilité et de gérance, Philippe m’avait demandé, à plusieurs reprises, de prendre le relais. Nous le remercions vivement pour son énergie de dirigeant d’entreprise, sa participation et son intérêt constant pour le développement de Bleu de Cocagne, ainsi que Thérèse, Annie et Anne pour leur implication. Rappelons que Thérèse fût parmi les premiers sur le chantier de restauration en 2013.

Le CA a élu son nouveau bureau:
Président: Yves BENOIT
Secrétaire: Samsonnette COSSERAT
Trésorière: Marie Christelle SANTARELLI

1er Prix du concours Retraite & Bénévolat CARSAT 2017

Chers amis et adhérents,

Nous souhaitons partager avec vous ce grand moment de reconnaissance pour nos bénévoles qui ont rapporté à Amiens, avec le dossier de Philippe Choquart et Anne Goutel Lequai, le 1er Prix des Hauts de France du concours Retraite & Bénévolat 2017.

Veuillez trouver ci-joint quelques photos de la remise des prix.

bty1_PRIX_0141_PRIX_009

MACHINE A IMPRIMER ET TRAVAUX FACADE

Bonjour à tous,

Les travaux de restauration de la façade avancent à très bon rythme. Voici quelques photos de nos bénévoles en pleine action!

Egalement, les travaux sur la machine à imprimer avancent lentement mais sûrement. Nos sommes en pleine réflexion concernant le futur emplacement de cette machine et tous les travaux annexes qui auront lieu.

IMG_1993IMG_1994IMG_1995IMG_1996