Projet COSSERAT

Le 17 août 2020, Bleu de Cocagne a reçu la visite de Mme THIBAUT, ancienne employée à l’échantillonnages des Établissements COSSERAT.
A cette occasion, elle nous a remis ses archives personnelles, notamment son cahier d’échantillon, des livres techniques. Elle a aussi pu aider Marine au décodage des étiquettes présentes sur les échantillons de velours suspendus dans le show-room.
Grâce à toutes ces informations, le travail de titans qu’est le répertoire des collections n’en sera que plus efficace.

Mme THIBAUT accompagné de son époux au premier plan et l’équipe Bleu de Cocagne en arrière plan

Quelle vision pour Bleu de Cocagne ?

Se démarquer des nombreux musées textiles en présentant ce qui ne l’est pas ailleurs, sans s’écarter de nos fondamentaux: ‘’Les velours et les grandes inventions Picardes’’non parce qu’ils sont notre passé mais pour leur innovation technologique, qui a
– facilité le travail de l’Homme: évolution sociale,
– participé à la qualité des produits : progression du confort,
-et à la productivité : avantage économique concurrentiel .

Au-delà des machines, (interface qui initie le dialogue), nos praticiens présentent le savoir-faire qui leur est associé, l’immatériel si fugace. Des savoir-faire rares et mieux, artistiques. Notre investissement humain et financier est considérable. Ayons l’ambition du visitorat exigeant qui lui correspond. A la différence de musées qui existent par et pour leur compteur d’entrées, notre objet est de progresser sur une notoriété qualitative, pour attirer par exemple des prescripteurs culturels et des amateurs intéressés et curieux afin d’aboutir à des partages enrichissants pour nos bénévoles, détenteurs des savoir-faire.

Merci à chacun des Membres, aux Élus, aux services de la Ville, du Département, et de la Région (D.R.A.C.), aux Écoles et Lycées techniques, aux Mécènes… pour leur soutien constant dans ce superbe projet qui se poursuit avec passion.

Nous vous souhaitons un excellent mois d’Août et vous donnons rendez-vous au mois de Septembre.

 

Yves BENOÎT

Nouveau bureau

A l’issue du conseil d’aministration réuni le 16 juillet, un nouveau bureau a été élu.

Notre ami Philippe DESSAINT qui nous avait rejoints lors du déménagement DEWAS, assurait la présidence de Bleu de Cocagne depuis bien des années. Pour des raisons de disponibilité et de gérance, Philippe m’avait demandé, à plusieurs reprises, de prendre le relais. Nous le remercions vivement pour son énergie de dirigeant d’entreprise, sa participation et son intérêt constant pour le développement de Bleu de Cocagne, ainsi que Thérèse, Annie et Anne pour leur implication. Rappelons que Thérèse fût parmi les premiers sur le chantier de restauration en 2013.

Le CA a élu son nouveau bureau:
Président: Yves BENOIT
Secrétaire: Samsonnette COSSERAT
Trésorière: Marie Christelle SANTARELLI

1er Prix du concours Retraite & Bénévolat CARSAT 2017

Chers amis et adhérents,

Nous souhaitons partager avec vous ce grand moment de reconnaissance pour nos bénévoles qui ont rapporté à Amiens, avec le dossier de Philippe Choquart et Anne Goutel Lequai, le 1er Prix des Hauts de France du concours Retraite & Bénévolat 2017.

Veuillez trouver ci-joint quelques photos de la remise des prix.

bty1_PRIX_0141_PRIX_009

Qui sommes-nous?

  • Création de Bleu de Cocagne
Depuis une quinzaine d’années, des professionnels de la filière textile et
habillement préservent les témoins historiques de l’évolution de leurs
métiers et ouvrent leurs ateliers à un public de plus en plus nombreux et
curieux.
L’association Bleu de Cocagne a été créée en 1997 par une poignée de
professionnels actifs animés par François CALAME, ethnologue à la
DRAC. La première action fut de restaurer le Moulin PASSAVANT (xv ème )
en vue d’y installer « une maison de la couleur » .
Puis les évènements nous ont conduit à élargir notre vision, pour un
projet historiquement et spatialement plus conséquent :
La succession de Raymond DEWAS (inventeur du métier à tisser sans
navette) avait cédé l’immobilier de l’atelier d’ingénierie du 267 rue jules
Barni et Didier DEWAS, l’un de ses fils nous sollicita pour sauvegarder
les étapes de l’invention qui avait alors, un retentissement mondial.
C’est à cette occasion que s’est formé un noyau dur : Philippe
(Confection et Impression Textile) et Hubert DESSAINT (Broderie) et
Yves BENOIT (Ennoblissement des Velours). Avec le concours de
professionnels de la manutention, nous avons mis à l’abri l’ensemble des
matériels, objets outillages, et documents qui nous semblaient
nécessaires voir indispensables à la bonne compréhension de l’invention.
Déménagés en mai et juin, les métiers ont été présentés pour la première
fois au public en juillet 2001.
Mise à disposition par la ville d’Amiens, nos locaux se trouvent
aujourd’hui dans l’ancienne menuiserie de l’usine COSSERAT. Elle est
devenue depuis le 19 septembre 2015, notre vitrine de présentation.
En 2016, nos collaborateurs sont essentiellement des retraités
ayant travaillé dans l’industrie textile, des professeurs et
des universitaires, des descendants des familles d’industriels, et les
membre d’une association nationale : ’’La Fibre Textile’’ qui contribue
activement à nos grands travaux.
  • Les objectifs
Le concept de notre conservatoire est avant tout dynamique :
découvrir le tissu économique du Textile par des machines en
production, restaurées, équipées, réglées, conduites par des
compétences : la Waide, les deux velours d’Amiens (poil par chaîne
pour l’ameublement et poil par trame pour l’habillement)
Ils seront l’occasion de mettre en valeur nos grands inventeurs qui ont
participer à la qualité de vie dont nous profitons aujourd’hui :
Chronologiquement : L’impression au rouleau par Alexandre BONVALET
(1775), la tonte mécanisée des draps et velours d’Adrien DELARCHE
1783), le métier à tisser sans navette de Raymond DEWAS (1934), le
métier à tisser circulaire SAINT Frères (1950).
Image126 Septembre 2015 Ballade urbaine: Brigitte FOURE et Annick CHARLETTY
.