• +06 07 71 68 93
  • bleu.de.cocagne@gmail.com

Qui sommes nous ?

Un peu d’histoire

Bleu de Cocagne a été fondée en 1997 par des industriels du Textile: BENOîT, COSSERAT, DELAPLACE, MALTERRE, SAINT Frères, et le syndicat Picard des Industries Textiles avec le concours de la D.R.A.C. (François CALAME) pour sauvegarder et transmettre les activités spécifiques qui ont fait notre richesse économique.
Au départ «la couleur et la Waide» au Moulin Passavant puis, depuis 2004, les 2 velours et les grandes inventions nées sur notre territoire.

Sauvegarder et transmettre

Pour se différencier des musées textiles, notre conservatoire vivant s’est axé sur ces inventions exceptionnelles et déterminantes dans l’Histoire du Textile, il a donc pour vocation d’attirer un visitorat national et international, hors circuits de tourisme commercial et sans préjuger du réseau de promotion (Amateurs, Réseaux professionnels et culturels, Offices de Tourismes, Musées et fondations d’histoire et de recherche textile, etc.). Ainsi nous avons reçu des représentants du monde du Patrimoine de France, des conservateurs du Canada, de Pologne, d’Italie, d’Ecosse…

Les chantiers

2013/2015

Dans l’ex-atelier d’entretien nous avons entrepris les premières restaurations :
– la machine de coupe du velours trame,
– la tondeuse pour l’invention de la tonte mécanisée (A. DELARCHE, 1784),
– le métier LEHEMBRE (le dernier des 500 « COSSERAT »),
– le métier bois vertical (R. DEWAS, 1932) et
– le métier sans navette (R. DEWAS, 1934), ainsi que
– le métier velours chaîne à baguettes Jacquard (TONNAR, 1935).

2015/2017

Mise en place d’un ‘’atelier témoin’’ dans l’ancienne menuiserie qui nous a été affectée par la Ville d’Amiens au sein du site COSSERAT.
– Restauration du bâtiment,
– déménagement
– mise en service des machines restaurées.

2017/2021

La machine à imprimer S.A.C.M., la dernière en fonctionnement en Europe, pour l’invention d’A. BONVALLET en 1775: l’impression au cylindre de cuivre gravé en taille douce. Un investissement important financièrement et mais aussi en heures de bénévolat (plus de 6 000 heures).
Globalement ce projet a la complexité d’une usine, un véritable challenge pour une association.

La suite ?

Dans l’extension, nous aurons encore à installer,
– un métier DEWAS (1952),
– les machines de la chaîne de fabrication du velours COSSERAT (trame) en service avant la liquidation qui avaient été rachetées à Christian CRIEGEE (Etb COSSERAT) par Germain BENOÎT
– les machines de la partie velours chaîne ameublement, provenant d’Yves et Germain BENOÎT
– le métier circulaire SAINT Frères (pour l’instant incomplet).

Mais aussi créer un espace ‘’recherche et développement’’ ouvert sur le principe d’une résidence d’artistes-créateurs.

L'association

Le bureau

PrésidentYves BENOIT

SecrétaireSamsonette COSSERAT

TrésorièreMarie-Christelle SANTARELLI